Projet Diam-Diam PDF Imprimer Envoyer

Les enfants retournent à l’école... 

DIAM DIAM - SÉNÉGAL

2200 habitants

Budget total : 109 000 €

Partenaires

Agence Eau RMC, Seba, CG Savoie, Fondation Saur Solidarité, SFA,
Fondation Eiffage, Rampa, Pont à Mousson, OTV Veolia

Partenaire local : Suquali Diam Diam

Contexte antérieur

Le village de Diam-Diam compte 2 puits traditionnels non protégés mais dont la qualité de l’eau est acceptable. Les habitants s’approvisionnent également à un forage situé à 7 km du village, desservant une autre commune, dont le débit est insuffisant au regard des besoins. Le village ne dispose pas de toilettes modernes, seules quelques maisons sont équipées de latrines à fosse fixe (pas de traitement des rejets).

Actions HSF

Un forage (90 m profondeur), un local technique, une pompe électrique et un groupe électrogène, un réservoir et un périmètre de sécurité sont construits. Puis, ont été réalisés un réservoir sur tour, un réseau de distribution avec ses bornes fontaines dispersées dans l’ensemble du village et la construction de latrines semi-familiales (solution adaptée aux coutumes locales). L’association locale Suquali Diam-Diam assurera en coordination avec HSF la mise en place de l’ASUFOR (association des usagers du forage) pour la gestion des ouvrages et la promotion de la sensibilisation à l’hygiène, avec notamment la vidange des latrines et la valorisation des rejets par compostage.

 

Parce que la pauvreté est quelque chose qui se transmet de génération en génération, et qu’éduquer les filles, c’est lutter contre cette transmission. Rien n’a plus d’effets pour une nation que la scolarisation des filles, dans tous les domaines : une fille éduquée a des revenus 25% supérieurs à ceux d’une fille analphabète. Elle est capable de mieux se prémunir contre tout type de virus ; elle a notamment trois fois moins de risques d’être malade du sida. Elle est plus autonome, se marie et a des enfants plus tard. Ses enfants sont en meilleure santé, et, à leur tour, ils ont plus de chances d’aller à l’école. Enfin, elle contribue à la bonne santé économique du pays et au processus démocratique.

 

Ann Cotto (Camfed)
Lauréate du prix Wise
(Nobel de l'éducation)

Résultats

En un an, baisse des consultations pour maladies hydriques :

 

  • 29% enfant de moins de 5 ans
  • 57% chez les plus de 5 ans
  • la rescolarisation des enfants, notamment des jeunes filles ;
  • 4 créations d’emplois au sein de l’ASUFOR ;
  • création d’initiatives de nettoyage organisées par quartier...

 

 
Hydraulique Sans Frontières, Réalisation Gilles Bogo, Françoise Mascaro, Xavier Picquerey