Actualités

Santa Cruz – 6 novembre 2021. Rafael Cortez, prof à L’UMSA La Paz, m’attend à l’aéroport avec Brenda et Luis, deux étudiants qui vont étudier les ressources hydrogéologiques du bassin de Samaipata (~ 120 km²). Christophe Ranque, agronome français expatrié depuis 12 ans, nous accueille dans cette petite ville de 5000 hab. au cœur des montagnes préandines. Très branché sur la préservation du milieu naturel, Christophe est notre contact local pour le projet AEP identifié avec lui en 2019. Le programme de cette mission préliminaire est d’organiser le travail des étudiants sur le terrain avec Rafael : levers géologiques, hydrologiques, inventaire du dispositif  AEP,... Pendant une semaine, nous allons parcourir les montagnes alentours (alt.1600 à 2200 m). L’ambiance est tropicale, avec des bois denses, pas faciles à pénétrer avec les épineux et autres lianes de ronces. Les sommets sont couverts de pâturages maigres.  Nous suivons un technicien de La Florida (comité de l’eau) et Christophe sur un sentier se faufilant dans dans un ravin encaissé, jusqu’à une prise d’eau. Le débit du ruisseau est maigrelet. L’eau envoyée dans un tuyau…
En 2013, Oulimata N’Dao, Lamine Ka et Mouhamadou N’dao se réunissent et créent l’association Suquali Diam Diam dans le but de répondre aux besoins primaires de ce petit village de la province de Kaffrine, en plein centre du Sénégal. À l’époque, 2000 personnes habitent l’endroit sans avoir accès à l’eau potable. Il y a bien un puits, mais son eau est impropre à la consommation. Les femmes passent en moyenne 5 heures par jour à aller chercher de l’eau dans les villages voisins. Mouhamadou, le président de l’association, s’est mis en quête de partenaires afin de réaliser un système d’adduction d’eau potable pour le village. Hydraulique Sans Frontières est contacté et se rend pour la première fois dans le village l’année suivante.   7 années de partenariat pluri-acteurs En 2014, Patrick Erhrard et Philippe Galiegue, bénévoles HSF, se sont rendus sur le terrain afin de réaliser une première mission d’exploration. L’objectif était alors d’évaluer les besoins de la population locale en termes d’eau et d’assainissement. 8 ans plus tard, Diam Diam possède un accès à l’eau potable via un forage…
Céline FAU, élue aux Relations Internationales de la ville de Tremblay-en-France, et Professeur des écoles HSF et Tremblay-en-France sont entrés en partenariat pour des actions sur la commune de Loropéni au Burkina Faso, villes jumelées depuis plus de 30 ans. Dans le cadre de ce partenariat, la Division Action Educative et Loisirs de la ville, soutenue par Madame Céline FAU, une professeure des écoles d'une classe de CE2 mais aussi élue déléguée au comité de jumelage et aux Relations Internationales de la ville, a organisé l’intervention d’HSF pour des actions d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI) à l’occasion de son Festival des Solidarités. Les animations ont eu lieu du 17 au 19 novembre 2021, et ont touché 116 enfants répartis dans 2 écoles et 2 centres de loisirs pour toucher un maximum d’enfants, de tous milieux. Hélène Dabjat, responsable de la communication bénévole s'est entretenue avec elle et a récupéré son témoignage. L’Eveil à la solidarité, par l’international Ma double casquette d’élue et de professeure des écoles m’a conforté dans la véritable pertinence d’interventions, comme celles…
Depuis quelques années, HSF anime une séance annuelle d’ECSI avec les collégiens de 5ème du collège de Beaufort sur Doron en Savoie, dans le massif du Beaufortain. Nous y parlons de la solidarité internationale dans le domaine de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. À Brickaville, le responsable de l’association de gestion du projet (AJB) et « homme ressource essentiel » du projet, Velo Harison RAZONAMARO (dit « Vévé ») est aussi professeur d’histoire-géo au lycée-collège de Brickaville. Les thèmes relatifs à l’éducation et au partage de connaissances entre pays du nord et du sud ont souvent été abordés lors de nos séjours sur le terrain. J’ai eu le plaisir d’animer plusieurs séances auprès de lycéens de Brickaville sur des sujets divers liés au projet. L’attention et la politesse des 60 élèves de classes de niveaux divers m’ont bien impressionné. L’idée est ainsi venue d’organiser un échange intercontinental entre collégiens de niveau 5ème des deux communautés sur leur vie au quotidien et sur leur ressenti vis-à-vis des problématiques d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Les collégiens des deux classes du collège de Beaufort…