Oga - Togo

Le projet concerne le village de Oga Zogbégan, situé dans la région des Plateaux au Togo. A l'horizon 2040, le projet concernera 800 habitants. Le projet sera composé d'une phase étude et d'une phase de travaux. 

 Contexte 

Un seul point d'eau est utilisé par les villageois : il s'agit d'une rivière située à 300 mètres du village. L'eau y est relativement claire. Un forage a été construit en 1998 dans le bas fond, à l'extrémité du village, avec une profondeur de 58 mètres. Cependant, ce forage ne donne pas d'eau. Les infrastructures d'alimentation en eau potable sont donc inexistantes sur ce village. 

A Oga, un Comité Villageois de Développement (CVD) et différentes commissiones (femmes, santé...) sont présents. Au Togo, ce sont les CVD qui prennent les décisions concernant les divers aspects de la vie quotidenne au village. Ainsi, c'est ce dernier qui a sollicité l'aide technique d'HSF pour effectuer des travaux d'alimentation en eau potable et en assainissement. 

 

En quoi consiste le projet ? 

Le projet réalisera de nouvelles infrastructures et diverses actions d'accompagnement : 

  • Une étude sociale, visant à connaître les pratiques des habitants en termes d'eau, d'hygiène et d'assainissement, et ainsi dimensionner et réaliser les ouvrages en fonction des besoin et des exigences des locaux 
  • La réalisation d'un forage dans le village de 150 mètres environ de profondeur 
  • Un réservoir de tête de 13m³ près du forage 
  • Un réseau de distribution à partir de ce réservoir alimentant 3 bornes fontaines 
  • Alimentation de la pompe électrique : réseau et groupe électrogène de secours 
  • Construction de latrines : 3 blocs de 4 cabines 
  • Action de sensibilisation des populations et de formation des gestionnaires de l'eau 

Le projet est mené en partenariat avec Eléctriciens Sans Frontières, qui interviendra pour l'éléctrification du village et pour le branchement des pompes.  

 

Quels sont les principaux impacts attendus ? 

  • Sanitaire et environnemental : diminution des maladies hydriques, des maladies articulaires et de la défécation à l'air libre. 
  • Economique et social : création d'un dynamisme local durable par le gain de temps laissé aux femmes pour des actvités génératrices de revenus et par la diminution des dépenses de santé
  • Educatif et jeunesse : renforcement de l'appropriation des messages sur les changements de comportement relatifs à l'hygiène, augmentation de la scolarisation des enfants (notamment des jeunes filles), diminution des maladies hydriques et du temps de corvée d'eau. 
  • Place de la femme : des séances de sensibilisation concerneront en particuluer les femmes et les jeunes filles. 
  • Démographie et migration : les impacts sanitaires, économiques, sociaux liés au projet pourront dissuader certains habitants de quitter le village, et convaincre d'autres de revenir pour contribuer au développement de leur communaté. 

 

Données sur le projet 

Les acteurs du projet : Hydraulique Sans Frontières, Eléctriciens Sans Frontières, Association Cadefe et le Comité villageois de Développement. 

Coût total du projet : 144 700€